On a testé les vacances en van en famille !

Vacances en van coffre

C’était quasiment devenu une obsession pour moi : assaillie sur Instagram d’images de vans réaménagés hyper cosy et émerveillée par les photos de réveils portes ouvertes sur des panoramas de rêve en pleine nature, je voulais moi aussi goûter à l’aventure en van en famille !

Nous avons décidé de tester le roadtrip en van le temps d’un week-end prolongé de Pâques. Promiscuité, confort réduit, insécurité, conduite de gros engin :  nous voulions vérifier que nous pouvions dépasser ces freins sans problème, avant de nous engager pour un voyage plus long un prochain été.

Je ne fais pas durer plus longtemps le suspens : c’est va-li-dé ! Nous avons adoré ce roadtrip avec les enfants. Alors, si l’expérience vous tente aussi, on vous donne tous nos conseils pour une aventure réussie !


1. Choisissez le van qui convient à VOS besoins !

Nous avons loué notre van via l’agence Blacksheep au départ de Paris (ou plutôt de Jossigny dans le 77). Il existe de plus en plus d’agences dédiées à la location de vans, fourgons et autres camping-cars (Wevan, Indiecampers, Freedom Camper….)

Notre choix final s’est porté sur un fourgon Explorer (Fiat Ducato). A mi-chemin entre le petit van de surfeur du type Volkswagen à toit dépliable et le bon gros camping-car, ce fourgon aménagé convient parfaitement à nos besoins. Ses atouts :

  • On tient debout partout. Sachant, que nous partions à Pâques avec une vraie inconnue sur la météo, nous voulions pouvoir tenir facilement tous les 4 dans le van, sans se marcher dessus et sans se casser le dos.
  • Pas d’intervention quotidienne requise sur les couchages superposés au fond du fourgon : les 2 lits 140cm, aménagés l’un au-dessus de l’autre peuvent rester dépliés en permanence. Nous avons d’ailleurs été agréablement surpris par le confort de la literie. Le grand moment de bonheur, c’est d’ouvrir le matin les stores à l’arrière ou même carrément les portes au petit matin pour profiter de la vue à couper le souffle.  
  • Une petite kitchenette bien pratique avec 2 feux gaz, un petit évier, des rangements et un assez grand frigo. En bonne famille « zéro-déchets », nous sommes partis avec nos bocaux d’épicerie, les courses de produits frais du marché et nos gourdes.
  • Ce véhicule n’est pas considéré officiellement comme un camping-car, donc cela laisse plus de possibilités pour se garer. En revanche, il fait quand même environ 2,60m de haut, donc attention aux portiques et aux arbres ! J’ai eu le malheur de percuter une grosse branche à l’arrière en reculant et j’ai abimé le véhicule, donc je vous recommande de prendre une bonne assurance aussi, lors de la réservation.
  • Ce fourgon dispose d’un espace WC et d’une possibilité de douche à l’intérieur, grâce aux cloisons magiques amovibles. Ceci dit, l’eau reste super précieuse en camping, donc on n’a pas osé se lancer dans une série de 4 douches d’affilée. Je dois bien avouer qu’on est restés sur une toilette assez sommaire pendant le week-end. On n’a utilisé la douche que lorsque c’était indispensable !  Quand nous referons un roadtrip plus long en été, je pense que nous miserons sur les douches de plage, les douches de camping et la « douche sauvage » avec un dispositif solaire.
  • Ce véhicule, comme la plupart, dispose d’un chauffage. Nous aimons passer la nuit au frais et nous avions de gros sacs de couchage, donc nous pensions nous passer du chauffage. Mais finalement nous étions bien contents de pouvoir mettre un peu de chauffage pour les nuits fraiches d’avril.
  • Les options à bien vérifier avec votre loueur :
    • La mise à disposition de tables et chaises pliables pour vous installer à l’extérieur (oubliées par l’agence Blacksheep, nous avons dû passer en acheter chez Decathlon en passant…)
    • La présence d’un store sur le van pour vous protéger du soleil, surtout si vous partez en été.
    • La mise à disposition d’un tuyau pour refaire le plein en eau (non fourni par Blacksheep, nous avons heureusement trouvé une âme charitable sur un parking pour campings car. La communauté de campeurs est très solidaire !)

Pour le budget, la location de van est assez couteuse par rapport à un véhicule classique. Compter entre 100 et 150€ par jour (hors carburant). Mais finalement, c’est l’équivalent d’une nuit dans un hôtel ou dans une location meublée… Donc cela reste intéressant, surtout pour une famille.

Ce qui n’a honnêtement pas de prix, ce sont les emplacements de rêve dont vous pourrez profiter pourpasser la nuit, si comme nous, vous optez pour des emplacements sauvages !

Vous pouvez aussi louer votre véhicule en direct auprès de particuliers. C’est globalement bien moins cher. Le site Yescapa est très bien fait et vous met en relation avec les particuliers qui louent des véhicules dans votre zone de recherche.

2. Sentez-vous libre comme l’air

van famille

Depuis que nous avons des enfants, nous avons pris l’habitude d’organiser nos roadtrips à l’avance, de prévoir nos itinéraires, et de pré-réserver nos logements, etc… Finis les roadtrip « à la roots », comme quand nous avions 20 ans, où nous ne savions pas avant 18h où nous allions passer la nuit !

En van, c’est un vrai bonheur de retrouver cette liberté avec les enfants, et de leur faire découvrir ce goût de l’improvisation et de l’aventure !

Par exemple, nous avons réalisé juste avant de partir que les températures dans le Cotentin, notre destination initialement prévue, seraient très fraiches. No problemo ! Cap vers Saint-Malo où la météo était extra-ordinaire, et petit coup de fil de dernière minute pour improviser un apéro avec les amis en vacances sur place !

Nous sommes passés à côté du Mont-Saint-Michel et avons trouvé un emplacement parfait au milieu des moutons pour pique-niquer. On sort la table et les fauteuils et c’est parti pour un déjeuner de rois avec vue sur le majestueux Mont-Saint-Michel !

3. Dénichez le spot de vos rêves pour passer la nuit dans votre van

C’était ma crainte de départ. Pourrais-je réellement trouver des lieux de rêve pour la nuit, comme sur les photos Instagram qui m’avaient fait saliver? Eh bien oui Messieurs-Dames !

Avec l’application Park4Night, c’est super facile. Sur cette appli, les adeptes du camping indiquent, notent et commentent leurs spots préférés. Il y a même des photos pour chaque spot. Vous pouvez ainsi voir si cela correspond à vos attentes, avant de faire le détour. Vrais campings, parking aménagés, spots dans la nature ou chez l’habitant : chacun peut y trouver son bonheur.

On m’a aussi conseillé le site Homecamper pour camper sur des terrains privés. Cela doit être super pratique dans les zones où les autorités « font la chasse aux camping-cars » ou dans les régions où les spots naturels sont plus rares. A tester la prochaine fois !

van famille diner avec vue

Pour les spots sauvages, il vaut mieux ne pas s’y prendre au dernier moment en fin de journée, car de petits malins auront peut-être déjà réservé votre spot de rêve. Essayez de vous y poser avant 17-18h, pour ne pas avoir à rechercher un lieu en crash.

Pour les 3 nuits passées en van lors de ce week-end, nous avons profité de lieux charmants au bord de l’eau. La plupart du temps, nous avons partagé nos spots avec au moins un autre camping-car, mais cela ne nous a pas gêné. On a vite senti que nos voisins préféraient rester discret et profiter du calme, mais cela peut aussi être l’occasion de belles rencontres !

La beauté et le calme des lieux étaient largement à la hauteur de mes rêves. Côte sauvage, petite plage abritée, ou bord de rivière. On prend le temps de vivre au rythme du soleil et des marées, on se réveille avec le son des vagues, et on commence divinement la journée avec un thé face à la mer, et pourquoi pas un footing ou une session du yoga au bord de l’eau ! L’apéro au coucher du soleil, pendant que les enfants jouent sur la plage, est aussi un moment privilégié. Vive le slow-travel !

Lire l’article sur le slow-travel. Mes 8 engagements pour voyager plus eco-responsable en famille

Quand j’ai parlé de notre projet de partir en van à notre famille proche, souvent la première réaction était « Faites attention, c’est dangereux ! ».  Je n’avais pas spontanément pensé à cette question de sécurité, mais cela m’a interpellée :  Allions-nous nous sentir en sécurité dans ces lieux à l’écart et peu fréquentés ?

Au final, nous n’avons pas eu la moindre inquiétude pour notre sécurité dans les lieux où nous nous sommes installés en pleine nature. J’ai lu sur des sites qu’il fallait surtout :

  • Se fier à son intuition pour choisir son spot et ne s’installer que dans un lieu où on se sent bien. Au moindre doute, chercher un autre endroit
  • Ne pas oublier de fermer le van la nuit
  • Toujours ranger les clefs du van au même endroit. Si jamais il y avait le moindre problème pendant la nuit, c’est plus simple pour déguerpir !

4. Soyez organisés

En van, la plupart en temps, on vit en extérieur. Mais se déplacer et vivre à 4 dans 14m2, cela mérite quand même une certaine organisation !

Règle N°1 : voyager léger !

Il vaut mieux limiter vosbagages. Ne prenez que le strict essentiel surtout si vous voyagez à 4 comme nous ! 

Règle N°2 : chaque chose à sa place

Ces fourgons aménagés recèlent de surprises pour le rangement : des portes, des tiroirs, des trappes, des pochettes vous offrent de nombreuses possibilités pour ranger nourriture, vêtements, nécessaire de toilette, chaussures, …  Chaque recoin du van est optimisé pour accueillir vos affaires. Mais pour une organisation efficace et pour éviter de s’étriper autour de questions existentielles comme « quelqu’un a vu mes tongs? », rangez toujours vos affaires au même endroit et évitez de les laisser traîner. Les vacances en van sont cool, mais exigent une vraie rigueur dans le rangement pour que cela se passe bien.

Règle N°3 : On économise les ressources limitées (eau, gaz, électricité, batteries en tout genre ou encore papier toilette)

C’est toujours bon de camper pour reprendre les basiques et réaliser à quel point ces ressources sont précieuses et à ne pas gaspiller. Dans le van, nous avions heureusement des jauges électroniques pour surveiller notre niveau d’eau disponible et le niveau de remplissage des eaux usées.

Pour refaire le plein, l’appli Park4Night indique toutes les aires de parking et de services pour remplir votre réservoir d’eau potable ou faire la vidange de la cassette des toilettes.

5. Déconnectez !

Si vous campez en mode sauvage, vous ne pouvez pas recharger facilement vos appareils, lorsque vous êtes à l’arrêt (sauf si vous mettez le contact). Donc voyager en van offre une belle opportunité de … déconnexion. Alors saisissons-la !

Ces derniers temps, j’ai commencé à réaliser qu’il fallait que je réduise le temps que je passe à lire sur mon téléphone ou encore sur les réseaux sociaux. Mais un jour, ce sont carrément mes enfants qui m’ont fait la remarque que j’étais souvent sur mon écran. Moi, qui suis souvent choquée par les parents absorbés par leurs écrans, en présence de leurs enfants, cette remarque m’a bien bousculée. J’ai pris conscience de la nécessité de me détoxifier. Nous avons ainsi décidé de faire de ce week-end, un week-end de « Detox digitale ». Nous sommes partis avec des livres… en papier, des jeux de sociétés (format voyage) et avons limité l’usage de nos téléphones à l’utile et à l’indispensable (notamment pour prise de photos, GPS et usage de l’appli Park4Night).

Au final, le test est super concluant : nous avons passé un merveilleux week-end, avec un van complètement adapté à nos besoins, des spots incroyables et une météo ensoleillée. Les enfants ont adoré la vie en pleine nature et la possibilité de jouer en extérieur.

La prochaine fois peut-être que nous pousserons la route jusqu’au bout de la Manche dans le Cotentin, comme c’était prévu initialement ! Mais c’est aussi ce qui nous plait dans le roadtripen van :  la liberté d’aller où on veut, quand on veut ! Et la possibilité de changer l’itinéraire en last-minute.

La région visitée ce week-end de Pâques était tout à fait adaptée à un roadtrip en van. Nous avons dormi dans le Sud de la Manche (entre Coutances et Granville), sur la côte sauvage entre Saint-Malo et Cancale et au bord de la Rance à côté de Mordreuc au Sud de Saint-Malo.

Cela nous donne envie de découvrir plein d’autre coins en France ou en Europe. Et nous sommes impatients de repartir sur la route !

Je m'appelle Maïwenn et j'ai 38 ans, Je suis travel addict, amoureuse d'outdoor, et bonne vivante. Je suis aussi très engagée dans les sujets écologiques. J'ai deux jeunes pousses et graines de voyageuses, Piment et Cactus, de 6 et 8 ans, qui ne manquent pas de piquant ! Sur ce blog Piment et Cactus, je partage nos récits de voyage et aventures pimentées en tribu, en France et à l'étranger. Je m'engage également à voyager plus écoresponsable et à partager les bonnes pratiques sur ce blog. Suivez-vous et profitez de nos bonnes adresses et coups de cœur.

11 commentaires

  1. Piment et Cactus…
    Pragmatique et Créative
    Passionnée et Convaincue
    Passionnante et Convaincante
    Bref, c’est tout toi Maïwenn !!!
    Merci à toi et à vos graines d’aventures semées qui parlent à chacun de nous comme apprentis-aventuriers,
    Vivement le prochain trip ! 🙂

  2. Salut,
    Personnellement, je n’avais jamais songé à des vacances en famille, mais j’avoue que voir ces images m’a convaincu de tenter l’expérience. Merci pour ce beau partage.
    À bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.