Le Pays Basque en van en famille

pays basque famille

Cet été, nous avons consacré une semaine à la découverte de la côte basque en van avec les enfants. Côté espagnol, comme côté français. Vanlife, nature, surf, pintxos et baignades à volonté. Toute la famille a adoré!

Après notre début de roadtrip dans les Pyrénées françaises et notre courte escapade dans le désert espagnol des Bardenas, nous avions des envies d’océan, d’iode et d’embruns. Depuis les Bardenas, nous avons donc filé avec notre van tout droit vers le pays basque espagnol. Nous avons ainsi rejoint la côte vers Elantxobe (à 50km à l’Est de Bilbao) , et avons ensuite remonté la côte jusque Biarritz, où nous restituions notre van à son propriétaire (nous l’avions loué à un particulier sur Yescapa. Voir nos conseils pour voyager en van en famille ici : On a testé les vacances en van en famille)

Nos étapes:

  • Plage d’Ogeia (entre Leiketio et Ea / 1 nuit)
  • Elantxobe, Playa de Laga (1 nuit)
  • Ondarroa / Mutriku (1 nuit)
  • Passage rapide par Zumaya, Getaria, Zarautz
  • Visite de San Sebastian et nuit dans la nature sur les hauteurs à l’Est de la ville (1 nuit)
  • Déjeuner à Fontarrabie / Irun
  • Espelette et Saint-Jean-De-Luz (1 nuit)
  • Surf à Bidart (2 nuits)
A l’Est de San Sebastian vers Pasai Donibane

Comme la partie espagnole est assez sauvage et peu construite, le van est le moyen idéal pour découvrir cette région ! Nous sommes libres de choisir nos spots et de passer la nuit où bon nous semble. Ceci dit, sur l’appli Park4Night, trouver des spots sauvages nous a demandé plus d’efforts que dans d’autres régions visitées. Au final nous avons souvent dormi sur des parkings de plage (Ogeia, Laga, Bidart) ou des parkings de centre-ville près des ports (Mutriku), qui étaient plutôt sympa finalement pour passer la nuit. Coté français, la plupart des zones de stationnement de bord de mer sont contraintes avec des portiques de 2m. Du coup, nous avons tenté la nuit en plein centre-ville à Saint-Jean-De-Luz, ce qui nous a permis de profiter de l’animation estivale des stations balnéaires. A Bidart, nous avons fait une nuit dans une rue résidentielle près de la plage où nous avons surfé.

En France, le meilleur plan pour se poser pour la nuit en van, semble être celui des petites impasses qui mènent aux plages. Vous savez, ces petits chemins sans issue que l’on emprunte pour accéder aux plages : en fin de journée, il devient à nouveau possible d’y stationner quand les touristes quittent les plages. C’est en général assez calme et en plus on peut profiter de la plage au réveil, avant qu’elles ne soient envahies par les familles.

Ce que nous avons préféré pendant notre semaine:

1. La côte espagnole, préservée et authentique

Le Pays Basque côté espagnol, c’est la grosse surprise de notre roadtrip de l’été. A nous, les petits villages pittoresques, les plages à surf, et les délicieux pintxos,… sans avoir à subir les foules de touristes, et ce, même en plein mois d’aout !

Comment une telle zone côtière peut-elle rester aussi préservée du tourisme de masse? Le contraste entre la côte espagnole et la côte française est plutôt saisissant. Coté français, le tourisme est clairement l’activité principale en période estivale : campings, résidences, villages vacances accueillent les touristes par milliers, dans cette région pleine d’atouts. Coté espagnol : finalement assez peu d’aménagements spécifiques pour les touristes, ce qui préserve la région des afflux massifs sur les côtes, hors des grandes villes comme San Sebastian ou Irun. De plus la région est très verte avec de grandes forêts en bordure de mer et c’est globalement peu construit.

Ogeia

2. La plage de Laga

Playa de Laga est un endroit magnifique côté espagnol, avec une belle plage de sable fin et doré. La plage est encaissée entre des plateaux à la fois rocailleux et verts. Les surfeurs y affluent pour profiter des vagues et la baignade y est très agréable. Un restaurant de plage sur place propose des spécialités locales et un bar à Pintxos. Le dimanche, il y règne une ambiance très détendue avec un mix intéressant de population locale et de touristes-surfeurs.

Nous sommes tellement sous le charme du lieu, que nous y passerons finalement la journée et la nuit sur les emplacements disponibles au bord de la route. Le coucher du soleil sur la plage est splendide.

3. Les zones de baignades aménagées dans les ports, côté espagnol

Le lendemain, nous visitons le paisible village d’Elantxobe : un port de pêche tout mignon, en contrebas des falaises.

Comme dans d’autres villages visités, une zone de baignade est aménagée dans le port, avec des piscines en béton où l’on peut se baigner dans de l’eau de mer. L’eau y est incroyablement propre (pour un port). Les filles s’y amusent pour se rafraichir après le déjeuner.

Elantxobe est aussi connu pour son ingénieux système de plate-forme mobile qui pivote sur elle-même pour faciliter le demi-tour des autobus, en bas de la route principale sans issue. Nous avons pu observer avec les enfants le système en action à l’arrivée du bus.

Nous partons ensuite pour Mutriku. Encore une fois, le village est extrêmement calme, avec une poignée de touristes et de locaux sur place. Presque trop calme pour un mois d’aout. Il ne faut pas s’attendre à une animation débridée sur place. Seules quelques petites terrasses sympas accueillent les jeunes et familles sur le bord de mer. Nous trouvons un endroit pour passer la nuit dans notre van près du port. Le lendemain matin, nous nous baignons dans la piscine super chouette aménagée dans le port. C’est vraiment super sympa de démarrer la journée avec un bain d’eau de mer dans ce lieu qui facilite la baignade pour les enfants.

4. Les Pintxos locaux et le Txakoli

Partout où nous avons fait des pauses déjeuner, nous nous sommes régalés avec les Pintxos, ces petites tapas et mini-assiettes souvent exposées sur le comptoir du bar. Ces bouchées apéritives, chaudes ou froides, se dégustent directement au comptoir, accompagnés d’un verre de vin ou de Txakoli.

Traditionnellement, les locaux picorent les pintxos entre amis vers 11h. Les touristes, eux, en font souvent un repas, 100% pintxos jusqu’à satiété. Tartines, pimientos de padron (petits poivrons verts grillés), chipirons, poulpe grillé, crabes farcis, sardines, beignets de légumes… On se régale !

Le Txakoli, vin blanc basque légèrement effervescent et bon marché, nous a accompagnés tout au long du roadtrip. Très agréable à boire l’été, nous en avons donc aussi rapporté dans les valises !

Quelques bonnes adresses que nous avons testées:

  • A Elantxobe, nous avons trouvé un bar à pintxos très sympa pour déjeuner dans le port (Itxas Etxea Jatetxea). Délicieux carpaccio de poulpe, calamars grillés et pimientos de padron (miam, nous sommes fans de ces petits poivrons grillés saupoudrés de gros sel)
  • A Hondarribia/Fontarabie, nous avons fait une tournée des meilleurs bars à Pintxos : Vinoteka Ardoka, Gran Sol, … On grignote dans la rue sur des tonneaux ou à l’intérieur, accoudés au bar. Puis ce sera une glace un peu plus loin dans la rue San Pedro Kalea. Toute la famille a adoré le concept de « tournée des bars à Pintxos »!
  • A San Sebastian, nous n’avons pas mangé sur place, mais il y a des bars à pintxos à chaque coin de rue dans le centre-ville ! Renseignez-vous pour connaitre les meilleures adresses, car on peut sans doute vite se retrouver dans des adresses « pièges à touristes ».

 

 

5. L’animation touristique de San Sebastian, Espelette et Saint-Jean-De-Luz

Après le calme de la côte espagnole entre Bilbao et Mutriku, nous sommes bien motivés pour retrouver de l’animation estivale.

Nous passons une demi journée dans le centre de San Sebastian. On visite le centre-ville et on observe les gigantesques et spectaculaires vagues qui se brisent au Paseo Nuevo. Puis nous dormons dans un joli coin dans la nature, à L’Est de la ville.

Sans Sebastian
Notre petit coin de nature sur les hauteurs de San Sebastian

Le lendemain, au réveil, nous allons nous balader sur la côte dans le petit village basque de Pasai Donibane où nous assistons à une fête traditionnelle et partons déjeuner à Fontarrabie.

Le jour suivant,nous passons déjeuner à Espelette et faisons le plein de piment sous toutes ses formes : poudre, sauce, purée, etc… Fan de piment, j’aime mettre du piquant dans tout ce que je fais, alors je fais le plein !

Puis nous faisons une étape à Saint Jean De Luz. Dans notre van garé en centre-ville, nous passerons la nuit ici. Nous nous faisons discrets pour ne pas nous faire remarquer, car nous ne savons pas si c’est toléré.

Notre soirée dans les rues de Saint-Jean-De-Luz fut festive avec bataille de confettis et le toro del Fuego sur la place Louis XIV. Le Toro Del Fuego est un spectacle pyrotechnique parodiant la corrida où un faux taureau porté par un homme et chargé de feux d’artifices court après les enfants. Une jolie soirée en famille. Finalement, le tourisme classique, à petites doses, a aussi du bon !

6. Le surf en famille

Surf à Playa de Laga

On ne peut pas sillonner le pays basque sans une session surf en famille ! Les filles et Mister Piment&Cactus en raffolent depuis notre stage au Sri Lanka, et ils sont tous super doués ! Me concernant, j’adorerais pratiquer, mais ma dernière session au Sri Lanka m’avait un petit peu découragée, lorsque le jeune professeur m’avait dit en fin de cours « vous n’êtes peut-être pas faite pour ca, Madame ! ». Mais je ne lâche pas l’affaire pour autant ! Nous prenons donc rdv avec Rachel à Bidart pour un cours de surf en famille. Nous nous donnons rdv le matin sur la plage et ce sera finalement son fils qui animera notre cours particulier. Mon histoire Sri Lankaise le fait bondir : il me promet que je finirai par surfer une vague entière avant la fin du cours ! Et effectivement, j’ai pris mon pied et j’ai pu prendre plusieurs vagues debout jusqu’à la plage. Les filles s’éclatent tellement qu’elles ne veulent pas sortir de l’eau. A côté, Rachel et son mari donnent d’autres cours sur la même plage à d’autres petits groupes. Ici, le surf, c’est une affaire de famille ! Je vous recommande ces cours adaptés à tous niveau où l’ambiance est très détendue. Vous pouvez contacter Rachel de Surfistiquement au 06 14 37 51 96.

A Bidart, vers la plage de surf

Il est temps de rendre notre van à son propriétaire à Biarritz. Nous quittons à contre-coeur cette belle région. Certes, le temps est très changeant (comme on dit « il fait beau plusieurs fois par jour »), comme en attestent nos photos, mais nous sommes tombés sous le charme de la côte sauvage, du mode de vie local où le surf fait partie du quotidien et de la culture locale, notamment à table !

La destination est plutôt bien adaptée aux roadtrips en van en famille, à condition d’aimer les vagues!

Je m'appelle Maïwenn et j'ai 38 ans, Je suis travel addict, amoureuse d'outdoor, et bonne vivante. Je suis aussi très engagée dans les sujets écologiques. J'ai deux jeunes pousses et graines de voyageuses, Piment et Cactus, de 6 et 8 ans, qui ne manquent pas de piquant ! Sur ce blog Piment et Cactus, je partage nos récits de voyage et aventures pimentées en tribu, en France et à l'étranger. Je m'engage également à voyager plus écoresponsable et à partager les bonnes pratiques sur ce blog. Suivez-vous et profitez de nos bonnes adresses et coups de cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.