Etape en van dans le désert des Bardenas Reales avec les enfants

Le saviez-vous? En Espagne, à 1h de route de Pampelune, à 2h de Saint-Sébastien, et à 2h20 de Saint-Jean-de-Luz se cache le désert des Bardenas Reales. Une zone aride de 42 000 hectares avec des formations rocheuses qui rappellent le Colorado ou l’Arizona. Ambiance western assurée, on adore !

Cet été, en quittant Font Romeu dans les Pyrénées, nous décidons finalement de passer la frontière Espagnole. C’est ce qu’on adore dans la « vanlife » : la liberté de nous laisser porter par nos envies et de changer nos plans au dernier moment !

Lire : On a testé les vacances en van en famille

Direction le désert des Bardenas Reales, dans la région de Navarre, dont on m’avait récemment parlé et qui avait aiguisé ma curiosité.

Il était une fois dans l’Ouest…

Nous arrivons à proximité du parc naturel en fin de journée avec notre van. Il est interdit de camper à l’intérieur du parc et l’accès n’est autorisé qu’à partir de 8h et jusque 1h avant le coucher du soleil.

Nous consultons notre appli Park For Night et trouvons un super spot en hauteur, en bordure de parc, dans un chemin sans issue. A partir d’Arguedas, suivre le parc SendaViva. A flanc de falaise sur un plateau rocheux, nous avons une vue splendide sur le parc. Nous passons une nuit tranquille ici. L’atmosphère y est super mystique, au coucher du soleil, avec le vent et la pluie qui s’invitent. Bien à l’abri dans le van, ce sera soirée cartes en famille, avec un repas chaleureux et réconfortant: confit de canard, pommes de terre sautées dans la graisse de canard et quelques bières pour les grands.

J’ai compris, d’après les commentaires lus sur l’appli Park For Night, que le bivouac est toléré dans cette zone, à condition de ne pas s’étaler avec table et chaises.

La visite du parc

Le lendemain, après un petit-déjeuner rapide, nous partons visiter le parc. L’accès se fait par une entrée entre Arguedas et Tudela. Bonne nouvelle : l’entrée est gratuite. Nous faisons un rapide stop dans le bureau d’information à l’entrée du parc pour demander notre chemin et récupérer une carte du parc. On distingue 3 différentes zones : La Bardena Blanca, La Bardena Negra, La Bardena Del Plano. Nous n’avons prévu qu’une journée sur place, alors nous optons pour le circuit « classique », une boucle dans la partie Blanca qui permet en 1/2 journée d’avoir un chouette panorama des plus beaux paysages désertiques. Nous faisons plusieurs pauses avec notre van sur le circuit pour admirer les surprenants paysages et pour pouvoir crapahuter dans les rochers avec les enfants.

Il peut être intéressant de rester dans la zone plusieurs jours pour pouvoir faire des randonnées et découvrir les espaces accessibles seulement à pied ou à vélo. Différents sentiers sont prévus pour les piétons, pour les vélos ou pour les véhicules motorisés. Pas besoin d’un 4×4 pour visiter le parc.

Restez bien sur les sentiers balisés. Il parait qu’on peut facilement s’y perdre ou se retrouver bloqué à cause de routes impraticables les jours de pluie. Il y a également une zone interdite réservée à l’armée espagnole.

El Castil De Tierra : le symbole du désert

Nous finissons la boucle par un pique-nique face au majestueux Castil De Tierra, curieuse formation rocheuse emblématique du désert. On se croirait dans le décor de Bip-Bip et le coyote !

En plein mois d’aout, nous craignions la chaleur, mais finalement, nous avons curieusement trouvé dans ce désert fraîcheur, vent et même un peu de pluie. Attention, notre expérience n’est sans doute pas représentative du climat à cette période de l’année.

Surtout n’hésitez pas : les Bardenas Reales valent un détour si vous visitez le pays basque espagnol.

L’immersion dans les paysages dignes du far-west américain a séduit toute la famille ! Comme partagé dans « 8 engagements pour voyager plus eco-responsable en famille« , cette escapade est une belle preuve qu’il est possible de trouver le dépaysement et l’aventure plus proche qu’on ne le croit !

Je m'appelle Maïwenn et j'ai 38 ans, Je suis travel addict, amoureuse d'outdoor, et bonne vivante. Je suis aussi très engagée dans les sujets écologiques. J'ai deux jeunes pousses et graines de voyageuses, Piment et Cactus, de 6 et 8 ans, qui ne manquent pas de piquant ! Sur ce blog Piment et Cactus, je partage nos récits de voyage et aventures pimentées en tribu, en France et à l'étranger. Je m'engage également à voyager plus écoresponsable et à partager les bonnes pratiques sur ce blog. Suivez-vous et profitez de nos bonnes adresses et coups de cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.